rechercher

«United for a new future» était le thème central de la conférence internationale qui s’est tenue le vendredi 26 juin et qui a permis aux acteurs de la scène culturelle et créative d’engager un dialogue direct online avec les représentants de la Commission européenne – la commissaire à l’innovation à la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesse Mariya Gabriel – du parlement et du conseil européens.

C’était la première fois depuis le début de la crise du COVID-19 que tous se retrouvaient pour faire un état des lieux de la situation du secteur et de se projeter dans l’avenir avec des propositions concrètes. «Nous ne sommes pas uniquement là pour parler, mais aussi pour agir», a rappelé Mme Gabriel, insistant sur la nécessité de mettre en œuvre tous les outils existants pour venir en soutien à l’ensemble du secteur.

«La culture est une partie de notre âme et les industries créatives constituent un écosystème auquel il faut accorder toute l’attention. Je suis contente de voir que nous partageons non seulement la même vision, mais que nous avons la même envie d’aller de l’avant», a-t-elle indiqué en conclusion de plus de deux heures d’échanges avec une vingtaine de représentants du secteur venus de toute l’Europe.

Au cœur du projet Creative FLIP

Cette conférence était organisée par la plateforme Creatives Unite, mise sur les rails en avril dernier. Cette structure digitale permet à l’ensemble des acteurs européens des industries créatives de partager des informations et des bonnes pratiques, de communiquer des références d’autres sites internet ou initiatives existantes et de donner ainsi l’opportunité de co-créer ou de partager des solutions en réponse à la crise du COVID-19.

En ligne depuis le 5 mai, la plateforme a enregistré, dans son premier mois de fonctionnement, quelque 15.000 visites et a reçu plus de 150 contributions émanant du secteur lui-même.

«CreativesUnite» est l’une des réalisations du projet européen Creative FLIP (Finance, Learning, Innovation and Patenting) lancé en février 2019 et qui s’adresse directement à l’ensemble des industries créatives et culturelles.

Ce projet pilote vise deux objectifs principaux:

  • renforcer les potentiels de croissance et de développement des industries culturelles et créatives (ICC) en améliorant l’accès au financement, la reconnaissance de leurs actifs et la capacité des acteurs à tirer profit de la propriété intellectuelle;
  • favoriser les avantages intersectoriels entre le secteur des ICC et d’autres secteurs en appuyant le développement des compétences et la promotion des compétences créatives.

La brevetabilité sous la loupe de l’IPIL

Piloté par le Goethe Institut, FLIP regroupe cinq autres partenaires européens, parmi lesquels l’Institut de la Propriété Intellectuelle Luxembourg (IPIL). «La propriété intellectuelle est au cœur du processus créatif», explique Cyrille Dubois, Manager International Cooperation à l’IPIL. «À partir du moment où il y a création, la propriété intellectuelle entre, parmi d’autres aspects, en ligne de compte. Il est important d’apporter, dans ce domaine, toute l’expertise requise aux acteurs culturels et créatifs».

Ainsi, l’IPIL planche plus spécifiquement sur toutes les réflexions en relation avec la brevetabilité. Cela passe par l’analyse des pratiques déjà en œuvre au sein du secteur, mais aussi par des études de terrain et la mise en œuvre d’analyses statistiques et bibliométriques spécifiques. «Le champ des industries créatives et culturelles est très vaste, ce qui rend la tâche particulièrement complexe», précise M. Dubois.

«Nous travaillons spécifiquement sur des futures recommandations afin d’envisager une utilisation optimale des actifs de propriété intellectuelle brevetables dans le secteur des industries créatives et culturelles. Cela fera partie de l’ensemble des recommandations qui seront présentées, à l’attention du parlement européen et de la Commission européenne, par tous les partenaires de Creative FLIP début 2021. Il s’agira d’apporter un maximum d’outils et de solutions concrètes pour ce secteur, en matière de financement, de formation, d’innovation et de propriété intellectuelle au sens large.»

Modèles d’entreprises adaptés

Selon les données de l’office statistique de la Commission européenne, Eurostat, les activités de l’industrie culturelle et créative représentaient en 2015 près de 3,7% de l’emploi dans l’UE, soit quelque 8,4 millions de personnes. C’est plus, par exemple, que l’industrie automobile. Ces activités contribuaient au PIB de l’Union européenne à hauteur de 4,2%.

Au Luxembourg, l’étude «Le poids économique des industries créatives» réalisée par le consultant en statistiques Philippe Robin pour le compte du Luxembourg Creative Industries Cluster et publiée en mars 2018, indiquait qu’en 2015, le secteur pesait environ 1% de la richesse nationale et occupait plus de 7.100 personnes (travailleurs salariés et indépendants), soit 1,8% de l’emploi intérieur national.

«Durant les premières semaines de la pandémie, nous avons vu beaucoup de chefs d’entreprise créatifs devoir adapter leur propre modèle d’entreprise ou produire de nouveaux outils et idées liés à COVID-19», a observé Marc Lis, le manager du Luxembourg Creative Industries Cluster.

La série de webinaires #CREAction, organisée en avril, a pu permettre de présenter certains de ces projets, tout en permettant des échanges de vues avec les porteurs de ces projets. «L’opportunité de créer une vue globale de la contribution des industries créatives et culturelles via un site web comme CreativesUnite est absolument fantastique. Cela met véritablement en lumière un secteur qui est plus que jamais devenu un facteur-clé important pour trouver de nouvelles solutions innovantes en termes de besoins sociaux, mais surtout, en apportant de nouvelles réponses numériques et en devenant de plus en plus circulaire.»

Lire plus

Saisir les nouvelles opportunités

25-09-2020

Le secteur automobile, durement touché par la crise du Covid, ne perd pas confiance. De nouveaux projets collaboratifs transversaux sont en réflexion, permettant notamment de diversifier les domaines d’activités.
Lire plus

Anticiper des solutions

25-09-2020

Au cœur de la crise sanitaire, le secteur des technologies de la santé se projette déjà dans l’avenir et se prépare à répondre toujours plus efficacement aux situations extrêmes susceptibles de survenir.
Lire plus

«Les créatifs sont des acteurs-clefs dans cette période actuelle»

24-09-2020

Le manager du Luxembourg Creative Industries Cluster est optimiste quant à la capacité de résilience des acteurs du secteur.
Lire plus

«Définir les contours des enjeux majeurs qui nous attendent»

22-09-2020

Le manager du Luxembourg CleanTech Cluster explique comment son cluster s’engage, aux côtés des entreprises, dans la définition de solutions orientées développement durable.
Lire plus

Rendre l’économie plus circulaire avec le bois

21-09-2020

La filière forêt-bois se trouve confrontée à de nombreux défis qui vont bien au-delà de la seule crise sanitaire liée au Covid-19. Mais les idées et les savoir-faire ne manquent pas pour les relever.
Lire plus

Toutes les news

Fermer