rechercher

Devenir plus performant et innovant est essentiel pour toute entreprise industrielle qui veut être compétitive aujourd’hui et résiliente face aux défis futurs. L’adoption des technologies numériques et d’une approche industrie 4.0 est une étape clé dans cette direction.

La Smart Manufacturing Week 2021 a donné un aperçu des outils, des ressources et des bonnes pratiques qui peuvent aider les entreprises – PME comme grands groupes – à aller de l’avant. Elle a également abordé les processus de fabrication durable.

Session 1 – Le paysage numérique

L’industrie 4.0 est une affaire de digitalisation. L’industrie 5.0 sera une affaire de personnalisation. Et cela est aligné sur les ambitions définies dans les stratégies du gouvernement qui sont axées sur le double objectif d’une économie durable basée sur les données.

Lors de cette session, Virginie Lefèbvre, conseillère stratégique auprès du CEO du Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), a présenté des projets de R&D en tant que cas d’utilisation de l’approche pratique appliquée par le LIST dans l’utilisation des dernières technologies pour réaliser des améliorations tangibles pour et avec les entreprises manufacturières.

Six exemples ont été mis en évidence : IA pour les économies de ressources (avec Ceratizit) ; IA pour l’efficacité des processus de R&D (avec Goodyear); IA pour l’amélioration des services (avec Polygone), réalité augmentée pour l’amélioration de la sécurité; IOT – pour l’eau durable et l’apprentissage in situ de la rénovation.

Un focus a également été fait sur l‘initiative DIH ON TOUR, qui peut être considérée comme un succès  avec plus de 160 invités, représentant une centaine d’entreprises manufacturières différentes au Luxembourg – des grands acteurs comme des PME -, accueillis dans le bus jaune; le calcul haute performance (HPC) et ses bénéfices d’utilisation pour l’industrie, présentés par Matthieu Lefebvre, Group Leader Supercomputing and Data Solutions chez LuxProvide; Gaia-X, l’infrastructure de données numérique ouverte, transparente et sécurisée, présentée par Gauthier Crommelinck et Ralf Hustadt, tous deux membres de l’équipe de coordination luxembourgeoise de Gaia-X; et enfin l’initiative des pôles d’innovation numérique dans le paysage européen avec Géraud Guilloud, Senior Advisor – European R&D and Innovation Support chez Luxinnovation. Le Luxembourg Digital Innovation Hub (L-DIH) est le candidat officiel pour devenir l’EDIH du Luxembourg et pour jouer un rôle de premier plan dans le réseau qui sera établi.

Session 2 – Défis et opportunités pour le secteur manufacturier au Luxembourg

Après avoir présenté la cartographie du secteur manufacturier, Sara Bouchon, directrice Market Intelligence chez Luxinnovation, a animé une table ronde à laquelle ont participé Sébastien Wiertz (directeur général de Paul Wurth InCub), Marco Walentiny (chef de l’unité Financement & Aides d’État du ministère de l’Économie), Joël Schons (propriétaire de Stugalux) et Yannick Malvaux (directeur général de Morgan Advanced Materials).

L’objectif était de démystifier le processus de digitalisation et de présenter les différentes mesures de soutien dont les entreprises peuvent bénéficier dans ce contexte.

Les intervenants ont souligné que les PME ne disposent pas toujours des équipements et des compétences humaines nécessaires pour mener à bien des processus de digitalisation ou de durabilité. La mise en commun des équipements et/ou des ressources humaines de différentes organisations peut donc être utile. Le ministère de l’Économie explore d’ailleurs actuellement ce sujet, et a entamé une réflexion sur l’avenir de l’industrie nationale et des zones industrielles.

Session 3 – Transformations réussies de la fabrication intelligente: cas d’utilisation

Cette session a réuni des représentants des secteurs universitaire, chimique et manufacturier qui ont partagé leur expérience et bonnes pratiques en terme de transformation intelligente de leurs processus internes.

Cristian Paun, Global Digital Strategist Chief Digital Officer chez Dupont de Nemours, a ouvert la session avec une présentation intitulée «Libérer le pouvoir du numérique dans le monde de la fabrication. Chaque entreprise devrait passer de faire du numérique à être numérique», a-t-il déclaré.

Roberto de Gori, responsable informatique chez Ampacet, et Mark Offenburger, ILS Manager chez Avery Dennison, se sont tous deux concentrés sur les défis de l’intralogistique. «La gestion du changement est essentielle pour réussir des transformations de cette ampleur», a expliqué M. de Gori. « Nous avons optimisé nos flux de matériaux. L’utilisation du système intralogistique automatisé apporte des avantages en matière de sécurité de l’usine. »

Ensuite, le professeur Holger Voos, de l’Université du Luxembourg, et Carlo Thom, CIO de Rotarex, ont expliqué comment la collaboration homme-robot peut stimuler la productivité. «La collaboration avec les entreprises manufacturières et Rotarex est une réelle opportunité pour nous, et le Fonds national de la recherche luxembourgeois offre différents programmes de financement pour stimuler la recherche», a expliqué le professeur Voos.

Francisco Melo, Advisor – European R&D and Innovation Support at Luxinnovation, et Gilles Brandon, directeur général d’Intelligensia Consultants, ont mis en évidence les possibilités de collaboration avec l’UE autour de la fabrication intelligente, notamment avec le programme Fit 4 NMP, qui vise à inciter les nouveaux venus à postuler à des programmes de financement de l’UE et à rejoindre de grands consortiums européens.

Session 4 – La numérisation dans les PME

L’objectif de cette session était de mettre en avant les PME du secteur manufacturier et de partager leurs expériences dans le domaine de la numérisation.

Jérôme Mersch (directeur de production chez Fenster Mersch), Sven Mertes et Stephan Klang (propriétaires de Traxxion), Armand de Barros (assistant commercial et marketing, référent informatique chez Bexeb), Jean-Marc Pirotte (directeur chez Soudoplast) et Jean-François Zune (directeur chez Zelitec Group) ont partagé leur propre expérience.

Les projets de digitalisation présentés portaient sur la mise en place d’un ERP, la planification de la production, la gestion commerciale et la robotisation de la production.

Tous ces projets ont démontré l’importance:

  • d’avoir une vision stratégique de la digitalisation ;
  • de définir une feuille de route claire et réaliste pour chaque projet ;
  • d’impliquer le personnel ;
  • de demander l’aide d’experts externes et de tirer parti des aides publiques disponibles.

Session 5 – Fabrication durable

Cette session était axée sur les témoignages, des matériaux composites légers et recyclables à la numérisation, l’apprentissage automatique et la surveillance utilisés pour améliorer la durabilité.

Fedor Antonov (PDG, Anisoprint): «À l’avenir, il y aura des produits légers et durables avec un aspect naturel intégré à l’environnement, des matériaux et des structures composites, produits de manière différente en utilisant des technologies, des machines et des matériaux différents et une conception optimisée.»

Thierry Girot (RDI Partnership Coordination au LIST) a présenté la plateforme du LIST dédiée aux composites et matériaux durables. «À partir d’ingrédients durables (nouveaux polymères), nous pouvons obtenir des composants et une nouvelle génération de composite, c’est-à-dire des résines thermodurcissables appelées ‘Vitrimers’, qui peuvent être réparées, retraitées et recyclées. Les déchets agricoles et de papier sont également utilisés pour formuler des résines et des composites HP.»

Michel Maes (spécialiste du développement commercial chez Ceratizit): «L’utilisation de la numérisation est un bon moyen de réduire la consommation d’énergie pour la production et de réduire l’empreinte carbone. Le carbure de tungstène, la stabilité thermique et les outils de coupe augmentent la durée de vie des outils.»

Sébastien Wiertz (Directeur général Paul Wurth InCub: «L’apprentissage automatique (fournir des données et des statistiques et utiliser des algorithmes) et la durabilité travaillent main dans la main.»

Benoit Lespagnol (directeur général, All in One Technology) a expliqué comment le suivi de la consommation d’énergie peut réduire l’empreinte carbone et conduire à un développement commercial durable.

«Chaque année, la Smart Manufacturing Week élargit son champ d’application, car les enjeux pour les industries de toutes tailles sont imminents», conclut Caroline Muller, la responsable du Luxembourg Materials & Manufacturing Cluster  chez Luxinnovation. «Les industries doivent s’adapter et les technologies numériques sont également là pour les soutenir dans leur transformation durable.»

Rendez-vous est déjà pris pour la 5e édition de la Smart Manufacturing Week qui se déroulera en juin 2022. Restez connectés!

Lire plus

Smart Manufacturing Week 2022: le jour J approche!

23-05-2022

La 5e edition de la Smart Manufacturing Week, du 8 au 10 juin prochains, mettra l’accent sur les questions de durabilité dans les process et les démarches industrielles.
Lire plus

Luxembourg présent au Forum Tomorrow in Motion

19-05-2022

Le rendez-vous des acteurs de l'industrie automobile de la Grande Région est fixé aux 14 et 15 juin à Metz.
Lire plus

Une innovation luxembourgeoise primée en Italie

18-05-2022

La société luxembourgeoise Topp & Screed a reçu fin avril le premier prix de l’innovation dans le secteur des équipements du dallage en béton.
Lire plus

Refonte des programmes «Fit 4» et rapport d'activité 2021 présentés

16-05-2022

Le ministre de l’Économie, Franz Fayot, et la CEO de Luxinnovation, Sasha Baillie, ont présenté la refonte des programmes de performance « Fit 4 », offrant aux entreprises des conseils d’experts et des subventions publiques afin d’améliorer leur efficacité globale dans des démarches innovantes, durables et de transformation digitale.
Lire plus

Focus sur des projets de construction en bois

12-05-2022

Le 10 mai 2022, le Luxembourg Wood Cluster de Luxinnovation a organisé une excursion avec une trentaine d'étudiants en sylviculture et en gestion du bois de l'Université catholique de Louvain (Belgique) vers des projets de construction en bois sélectionnés au Luxembourg.
Lire plus

Resources all news

Fermer