rechercher

La société Fallprotec, créée en 2004, est spécialisée dans l’installation et la mise en œuvre d’équipements anti-chute et d’équipements de protection individuelle. SolarCleano, une société «sœur», a vu le jour en 2018 et concentre son activité sur le développement de robots autonomes pour le nettoyage d’installation photovoltaïques industrielles.

Deux activités très différentes – même si certaines passerelles existent naturellement – mais qui, toutes les deux, ont pu bénéficier, dans leurs développements, des services de Luxinnovation.

Le premier contact date de 2014, lorsque Fallprotec s’est lancé dans un projet R&D concernant un treuil électrique sur cordes, à intégrer dans les nacelles utilisées pour l’entretien et le nettoyage de façades d’immeubles. «Cette solution, très légère et accessible, était révolutionnaire à l’époque», explique Christophe Timmermans, le directeur général du groupe Capital Access qui regroupe les deux entités. «Notre ambition est de changer le business model du secteur: au lieu d’avoir des machines d’entretien qui ne sont utilisées qu’une ou deux fois par an et qui sont coûteuses en entretien, nous proposons une solution pour les sociétés de nettoyage, utilisable et donc amortissable sur plusieurs bâtiments. Evidemment, cela bouscule le business actuel des vendeurs de telles machines d’entretien qui misent surtout sur les frais d’entretien et de maintenance de ces engins. Mais les mentalités commencent à évoluer.»

«Aiguillés et accompagnés»

C’est avec Luxinnovation que l’entreprise a préparé son dossier de demande de financement auprès du ministère de l’Économie. «Il existe tellement de types d’aides possibles, en fonction des projets et de leur complexité, qu’il est nécessaire d’être aiguillés et accompagnés, afin de s’assurer que la demande réponde parfaitement aux prérequis du ministère. Ensuite, il est aussi essentiel d’avoir un soutien pour la rédaction du dossier qui est très chronophage.»

Fort de cette première expérience réussie, le groupe est revenu vers l’agence nationale d’innovation en 2018 pour un autre type d’aide concernant un autre projet, porté cette fois par SolarCleano: la mise en place d’une structure efficiente pour le développement puis la production de robots autonomes. «Nous devions revoir notre organisation pour intégrer dans nos équipes des ingénieurs en robotique capables, justement, de rendre les robots autonomes. Cela supposait aussi de migrer d’une structure ‘ingénierie mécanique’ à une structure ‘ingénierie robotiste’, avec une problématique assez complexe en termes d’automation», résume M. Timmermans. «Nous investissons 100% de nos bénéfices dans la R&D, ce qui nous permet de monter en compétences au fil du temps et d’acquérir les bons profils plus rapidement.»

Ces robots sont pilotés par un système de navigation de type GPS, disposant d’une précision de 2 cm. L’intérêt de tels robots autonomes est de pouvoir assurer le nettoyage et l’entretien de grands champs de panneaux solaires – souvent localisés dans des zones géographiques éloignées de toute activité – avec un minimum de contrainte et de présence pour l’exploitant. «Nous avons acquis les compétences pour développer un modèle de type ’plug & play’ que l’on pourra ensuite dupliquer sur d’autres types d’applications.»

«Un regard extérieur»

Car si, actuellement, SolarCleano se concentre sur les panneaux solaires, le potentiel est énorme pour des applications dans des environnements agricoles (pouvoir faire passer les robots entre des plantations, sans les abîmer) ou miniers.

«L’étape suivante sera l’intégration de modules d’intelligence artificielle couplés à des capteurs et caméras thermiques capables de détecter des défauts dans les panneaux et, ainsi, relayer l’information auprès de l’exploitant pour une meilleure maintenance prédictive.»

Là encore, les équipes pluridisciplinaires de Luxinnovation ont permis à SolarCleano d’aller au bout de la démarche de demande de subside auprès du ministère de l’Économie. «Il y a un vrai échange avec Luxinnovation, qui nous aide aussi à mieux formaliser et structurer nos explications. Nous avons parfois tendance à être trop dans notre matière et ce regard extérieur nous permet de rendre les choses plus compréhensibles et accessibles.»

Fort d’une relation qui dure depuis maintenant plus de sept année, Capital Access bénéficie, en outre, d’une expertise sur la durée. «Il nous est possible de se baser sur les dossiers passés pour développer les suivants et, ainsi créer des jonctions entre les différentes demandes.»

Des gains de performance entre 20 et 30%

Entre temps, Fallprotec a suivi le programme Fit 4 Digital afin de mettre en place un outil informatique pour l’amélioration de l’efficacité de ses process internes. «Nous savons que, désormais, il ne suffit plus de délivrer un bon matériel antichute et d’accès en hauteur», explique Michael Pop, Operations Manager Export chez Fallprotec. «Désormais, il faut aussi mettre en place des services à valeur ajoutée, sans augmenter les coûts du produit mais, au contraire, en réduisant les coûts opérationnels. C’est pourquoi nous avons cherché à stimuler la numérisation de nos processus internes. Cela nous permet également de proposer à nos distributeurs et à nos clients une plateforme immersive automatisée en temps réel.»

Le processus de diagnostic et d’état des lieux, mené à l’aide d’un consultant agréé par Luxinnovation, a permis de cerner les forces, les faiblesses et les besoins de la société. «En utilisant également les données collectées auprès de nos distributeurs, avec une enquête de satisfaction étendue, nous bénéficions du regard extérieur parfait pour faire coïncider les attentes et les besoins avec nos futurs projets.»

Fallprotec a, ainsi, mis en place un nouvel ERP et développé en parallèle, avec une équipe de développeurs externes, un nouveau portail client immersif et interactif. Deux plateformes évidemment interconnectées, pour permettre l’accès aux informations en temps réel. «Comme prévu, l’automatisation de certains processus s’est heurtée à quelques résistances au changement, mais a aussi suscité de grands espoirs. Au final, le succès a été au rendez-vous», se réjouit M. Pop. Pour certains process internes, le gain de temps a été de 90%, ce qui a permis aux collaborateurs de la société de se concentrer sur les aspects stratégiques plutôt que sur les processus standard répétitifs.

«La plupart des processus de vente, d’achat et de production ont connu une augmentation de performance de 20 à 30%, avec un pic de 90% pour certains processus liés aux ventes en relation avec les distributeurs», précise M. Pop. «En outre, la satisfaction des clients a augmenté de 10% par rapport à l’enquête de satisfaction de l’année dernière.»

Analyse 360°

Aujourd’hui, Fallprotec emploie 35 personnes et développe de nombreux projets à l’international. Au Qatar, par exemple, sur les chantiers de la prochaine coupe du Monde de football en 2022. De son côté, SolarCleano et ses 15 employés, gère un parc de quelque 250 robots déployé dans 40 pays sur tous les continents.

Plus récemment, Fallprotec s’est également engagée dans le programme Fit 4 Resilience. Touchée par la crise sanitaire, la société a connu une reprise compliquée, notamment dans ses relations avec les fournisseurs. Elle profite désormais du projet mis en place avec le ministère de l’Économie pour bénéficier d’un accompagnement externe dans cette phase de réflexion stratégique autour des moyens à utiliser pour sortir renforcée de la crise actuelle.

«Ce parcours illustre parfaitement la démarche d’analyse à 360° des entreprises que propose Luxinnovation pour identifier les besoins des entreprises, les diriger et les accompagner vers les bons outils et les bons programmes », commente Claude Hostert, SME Performance Advisor chez Luxinnovation. «Que ce soit pour un accompagnement pour les demandes des aides du ministère de l’Économie, les programmes de performance Fit 4 de Luxinnovation, le L-DIH, les opportunités de partenariat avec les organismes de recherche luxembourgeois, la mise en relations dans le cadre des clusters ou encore le réseau EEN, nous disposons d’une large palette de solutions répondant spécifiquement à chaque besoin. Et c’est gratuit», rappelle-t-il.

Lire plus

Le marché du métavers, quel avenir ?

02-02-2023

Souvent considéré comme la prochaine itération d'internet, le métavers devrait jouer un rôle clé dans la transformation digitale de l'économie. Mais s'agit-il simplement d'un battage médiatique ou d'une tendance avec une réelle substance ? Nous avons rencontré Arnaud Lambert et Sara Bouchon chez Luxinnovation pour en savoir plus.
Lire plus

Lancement de l'appel à projets du « Humanitarian Innovation Accelerator »

01-02-2023

À partir d'aujourd'hui, l'appel à projets pour le « Humanitarian Innovation Accelerator » (HIA) sera ouvert à des candidatures nationales et internationales pour promouvoir des solutions innovatrices au soutien du secteur humanitaire mondial. Les candidatures peuvent être soumises jusqu’au 1 mars 2023.
Lire plus

Ouverture d'un nouvel appel à projets conjoint pour les technologies de la santé

01-02-2023

Le ministère de l'Économie, le Fonds national de la recherche (FNR) et Luxinnovation lancent un deuxième appel conjoint à partenariats publics-privés dans le domaine des technologies de la santé. Ce deuxième appel conjoint HealthTech offre la possibilité, par un rapprochement des experts recherche, business et les organismes de soin, de valider une technologie médicale digitale déjà au stade prototype. Les candidatures peuvent être déposées jusqu'au 31 mars 2023.
Lire plus

Une première cartographie des facilitateurs de la durabilité

26-01-2023

Sur quelles technologies, solutions et compétences les entreprises peuvent-elles compter dans leurs efforts pour devenir plus durables ? Forte de son expertise dans la cartographie de différents secteurs économiques, Luxinnovation a récemment publié une cartographie des facilitateurs de la durabilité au Luxembourg.
Lire plus

Pôle Automobile Européen : Renforcer la coopération automobile transfrontalière

23-01-2023

Après 4 années d’activités intenses, le projet Interreg Pôle Automobile Europeen (PAE) s’est clôturé fin décembre 2022 à Strasbourg en présence des cinq partenaires belges, français et luxembourgeois et cinq partenaires associés allemands sous la coordination de la CCI Grand Est. Anthony Auert, manager du Luxembourg AutoMobility Cluster, fait le point sur les résultats du projet.
Lire plus

Toutes les news

Fermer