rechercher

Une équipe d’une vingtaine de chercheurs du Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) planche sur la thématique de l’évaluation de la durabilité et de la circularité, selon l’approche «Cycle de Vie ». Ce type d’analyse peut être environnementale, sociale, économique. «Cela peut s’appliquer à un produit, un procédé ou à un système plus complexe de procédés et d’infrastructures corrélés les uns aux autres», indique Mélanie Guiton, R&T Associate au sein du LIST.

L’approche de base de l’Analyse du Cycle de Vie (ACV ou LCA en anglais) consiste à identifier et quantifier les flux de matière, d’énergie, de déchets, et d’émissions polluantes associées au système étudié, à chaque étape de leur cycle de vie: extraction de la matière première, transformation, transport, (ré-)utilisation, fin de vie.

Cet inventaire est ensuite modélisé et l’impact environnemental est caractérisé pour plusieurs catégories d’impacts.

Avec les industriels

«L’intérêt de la méthodologie est qu’elle permet une vue exhaustive des étapes du cycle de vie et nous ne nous concentrons pas sur une seule catégorie d’impact, mais sur plusieurs. Et si on agit sur l’une des étapes et/ou sur l’un de ces impacts, on peut alors vérifier que cela n’influe pas sur les autres», explique Mme Guiton.

La collecte de toutes ces données relatives aux produits ou technologies se fait de deux façons: il y a celles récupérées directement auprès des parties prenantes industrielles et décideurs politiques (ces données sont spécifiques et représentatives du système étudié); et celles extraites de bases de données en relation avec la thématique concernée.

Les secteurs de la transition énergétique et de la mobilité sont particulièrement couverts par les travaux du LIST. Climobil, par exemple, permet via un site internet de comparer les performances environnementales de différents véhicules à moteurs thermiques ou électriques.

Le projet Hermes, pour sa part, analyse les conséquences environnementales concernant l’interdiction envisagée des véhicules à moteur diesel et à essence dans les années à venir.

Un important projet est également en cours en matière de finance durable, visant à développer une approche/méthodologie pour évaluer la durabilité environnementale des fonds de financement dits «verts».

Le LIST est également très présent sur les problématiques de durabilité de l’industrie manufacturière, souvent associées aux objectifs de décarbonation et de circularité.

Approche transverse

«L’approche Cycle de Vie est transverse et peut s’appliquer dans bon nombre de situations différentes en fonction de la question traitée», explique Mme Guiton. «Nous développons des partenariats avec des industriels, mais nous nous positionnons aussi sur des appels à projet nationaux ou européens, notamment dans le cadre des programmes de recherche du FNR et du programme Horizon Europe. Savoir quantifier et évaluer les performances environnementales, économiques et sociales est une démarche demandée presque systématiquement dans les directives européennes.»

À ce jour, l’Analyse du Cycle de Vie n’est pas une obligation pour les industriels, mais elle constitue un moyen très efficace pour leur permettre de savoir où ils en sont dans la conception de produits et la mise en œuvre de ses activités industrielles. «Cela permet vraiment d’avoir une image à un moment donné, d’identifier les points d’amélioration, et même de faire des projections sur les performances environnementales, économiques et sociales de technologies amenées à évoluer et à se perfectionner avec le temps».

Le LIST, en tant qu’organisation de recherche, a pour objectif de permettre de faire le lien entre la recherche et les besoins du marché. «En plus de savoir appliquer la méthodologie ACV telle qu’elle existe, la force de notre groupe de recherche est, de pouvoir l’exploiter en combinaison avec d’autres approches complémentaires pour traiter les sujets de manière exhaustive  et développer des outils innovants pour nos partenaires, exploitables et efficaces.»

Luxinnovation en soutien

Des entreprises privées aussi s’intéressent de près à cette thématique de la durabilité économique. C’est le cas de WAVES, créée en 2019 au sein du Luxembourg City Incubator, et qui développe un outil appelé Plateforme numérique de gestion de la durabilité (SMP) se basant sur la technologie du cloud. «En fournissant à nos clients B2B une transparence sur les indicateurs de durabilité pertinents en temps réel, par exemple les émissions de CO2, nous permettons aux décideurs d’organiser les activités de leur entreprise, de leur site, de leurs transports ou de leurs produits, de manière plus durable », explique Armin Neises, le CEO de WAVES (photo).

Dans le cadre du développement de la société, Luxinnovation a joué un rôle majeur, notamment pour l’élaboration de la demande de financement sollicitée auprès du ministère de l’Économie. C’est également l’agence qui a mis en relation la société avec les responsables du prestigieux «Solar Impulse Efficient Solutions Label» et des Luxemburg Cloud Awards.

Une initiative couronnée de succès, puisque d’un côté la solution a reçu le label Solar Impulse et, de l’autre, a été désignée Cloud Tech Innovator of the Year en 2021. « Nous sommes impatients de poursuivre notre success story avec Luxinnovation ! ».

Des obstacles à franchir

Une réussite qui va de pair avec l’intérêt grandissant des entreprises pour organiser leurs activités de manière plus durable. Une volonté qui passe, entre autres, par le calcul de leur empreinte carbone et une plus grande transparence sur leurs émissions. «Mais il y a encore de nombreux obstacles qui empêchent les entreprises de prendre des mesures concrètes en faveur de la durabilité», regrette M. Neises, qui constate qu’en l’absence de réglementation obligeant les entreprises à agir de manière plus durable, nombreuses sont celles qui ne se sentent pas obligées d’adapter leur modèle commercial.

«Par ailleurs, il y a un manque de soutien, d’éducation et d’expertise. Les entreprises craignent une charge financière supplémentaire et ne sont pas sûres du résultat de leur investissement dans la durabilité. Il serait bien, par exemple, qu’il puisse exister des incitants financiers publics et des facilités pour les transferts de connaissances ou la mise en place d’infrastructures informatiques adéquates. C’est dans ce dernier domaine que nous œuvrons.»

Développements cloud

Les équipes de WAVES continuent de travailler intensément au développement de la plateforme cloud, avec par exemple le déploiement de nouveaux modules de calcul de l’empreinte carbone destinés à divers secteurs industriels au Luxembourg et au-delà, tels que la construction, l’alimentation et les boissons ou l’automobile.

«En outre, nous prévoyons d’introduire le calcul des empreintes environnementales et sociales. En rendant transparents tous ces différents facteurs d’influence, nous contribuons à ouvrir la voie vers l’économie circulaire,» conclut M. Neises.

«Cette thématique est devenue, aujourd’hui, incontournable pour les entreprises», constate pour sa part Charles-Albert Florentin, le manager du cluster CleanTech chez Luxinnovation. «Nous travaillons tout particulièrement avec le secteur de la construction dans le but de réduire l’impact CO2 de l’ensemble de la filière. Certaines entreprises ont déjà développé des systèmes de monitoring. D’autres travaillent sur la traçabilité, la durabilité et la modularité. Mais tout le monde est évidemment concerné par ces questions d’efficacité énergétique et d’éco-conception.»

Lire plus

Digital, durable et humain

23-11-2021

Retour sur la session "phygitale" de la 4e Smart Manufacturing Week, qui a permis de faire le point sur les défis auxquels le secteur de la production industrielle est confronté.
Lire plus

Le secteur Manufacturing à la loupe

18-11-2021

Pour la première fois, une cartographie détaillée a été établie des entreprises relevant de l’écosystème de la production industrielle au Luxembourg.
Lire plus

Un tour de table de 10 millions de dollars pour SustainCERT

11-11-2021

Accompagnée par Luxinnovation et soutenue par les aides publiques aux activités de R&D, la société spécialisée dans la comptabilisation et la vérification des réductions de gaz à effet de serre s’est développée au Luxembourg et vient de boucler une importante levée de fonds pour l’aider dans son expansion.
Lire plus

Differdange se penche sur l’alimentaire durable

08-11-2021

Avec le soutien de Luxinnovation, la Ville de Differdange a intégré le projet européen FUSILLI visant à relever les défis de la transformation du système alimentaire.
Lire plus

Luxinnovation soutient le Prix d’excellence de la Fondation Enovos

02-11-2021

Le vendredi 29 octobre, six lauréats en fin d’études d’ingénieur ont été récompensés pour la qualité de leur travail de Master, en présence d’un représentant de Luxinnovation.
Lire plus

Resources all news

Fermer