rechercher

Implantée au Luxembourg depuis plus de 20 ans, Fertilux est une PME familiale basée à Grevenmacher et employant 80 personnes. Elle est spécialisée dans la fabrication d’éco-fertilisants, issus du mélange de matières premières produites par des agro-industries européennes. «Nous sommes un maillon de l’économie circulaire», explique Sébastien David, ingénieur technique au sein de la société. «D’un côté, les agriculteurs ont des productions qui partent dans l’agro-industrie. De notre côté, nous avons un réel savoir-faire pour formuler nos éco-fertilisants à partir des produits de l’agro-industrie».

Fertilux a déposé un brevet pour sa technique d’enrichissement de ses éco-fertilisants avec des microorganismes. Ainsi, non seulement ses produits nourrissent les plantes, mais ils permettent également le développement de l’activité biologique dans le sol et de lutter contre l’érosion et l’acidification, qui sont autant de facteurs néfastes à la fertilité des sols.

«Nous savons que dans les pays qui ont utilisé la chimie comme seule arme pour augmenter les rendements, un effet collatéral a été justement de faire baisser la fertilité des sols», constate M. David. «Il est urgent d’inverser la tendance».

Des relations étroites avec les distributeurs locaux

La société, qui réalise la plus grosse part de son chiffre d’affaires en Europe, a commencé à se tourner vers le continent africain à partir de 2016, dans une optique de diversification géographique de son activité. «Pour être moins dépendants d’un seul marché, il était naturel de miser sur l’export. L’Afrique représente un potentiel incroyable et présente l’avantage de nous permettre de livrer nos produits tout au long de l’année, alors qu’en Europe, nous sommes soumis à des cycles saisonniers naturels».

C’est ainsi que Fertilulx a, progressivement, développé ses activités en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Sénégal, en Tanzanie et en Afrique du Sud, en attendant d’élargir sa couverture au Cameroun et à la République démocratique du Congo. «Nous travaillons avec des distributeurs locaux, indépendants, mais exclusifs sur notre marché. Nous n’aurions pas pu pénétrer le marché africain sans eux, mais ils n’auraient pas pu se développer sans nous. Il y a une vraie convergence d’intérêt. La relation gagnant-gagnant est réelle, ce n’est pas qu’un simple terme de marketing.»

Le potentiel est énorme sur un continent où est mesuré le plus fort taux de croissance de la population et donc, mécaniquement, de la demande à venir. Pour l’heure, une exploitation agricole africaine utilise 16 kg de fertilisants à l’hectare, là où une exploitation européenne tourne plutôt à 300 kg en moyenne.

Aides à l’innovation

C’est dans le cadre de la recherche d’aides à l’innovation – notamment pour mettre en place des processus d’homologation très complexes et coûteux – que Fertilux a été amené à travailler avec Luxinnovation.

«Nous avons reçu une aide précieuse dans l’élaboration de notre dossier de demande d’aides, avec des conseils en béton armé. Nous avons ainsi reçu une subvention de 45.000 euros de la part du ministère de l’Économie, qui a représenté une part substantielle de nos coûts engagés pour obtenir des homologations de la part de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l’autorité française de référence en la matière. Et c’est aussi Luxinnovation qui nous a guidé vers la Business Partnership Facility

Le Business Partnership Facility (BPF) est une facilité de cofinancement proposé par la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères et européennes et gérée par l’agence LuxDev.

Elle vise à encourager le secteur privé luxembourgeois et européen à s’associer avec des partenaires dans les pays en voie de développement pour mettre en place des projets commerciaux durables.

À mi-chemin entre business et aide au développement

«Nous avons monté un dossier pour la mise en place de solutions pratiques, sur le terrain, permettant d’augmenter la fertilité sols et de générer davantage de revenus pour les petits producteurs locaux», résume M. David. Ce projet de «gestion intégrée de la fertilité des sols» regroupe tout autant les éco fertilisants en eux-mêmes, une offre avec des semences certifiées, du micro-crédit pour les producteurs locaux, une expertise agronomique et un suivi technique pointu. «Il s’agit de pouvoir aussi adapter nos pratiques aux conditions climatiques ou socio-économiques locales. Nous sommes à mi-chemin entre du business et de l’aide au développement.»

Le soutien apporté par la BPF, de près de 200.000 euros sur deux ans, va notamment permettre l’accompagnement, le recrutement et de la formation, sur place, de techniciens.

«L’exemple de Fertilux démontre que des entreprises luxembourgeoises peuvent amener des solutions économiquement viables et pertinentes pour les besoins de pays en développement, à condition de pouvoir adapter l’offre localement. Le concept de gestion intégrée proposé par Fertilux est un triple win pour l’entreprise, les petits producteurs et les partenaires en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso», conclut Pascal Fabing, Head of Corporate R&D and Innovation Support chez ‎Luxinnovation.

Lire plus

Un joli final pour le Circular by Design Challenge

30-04-2021

Ce jeudi 29 avril, le ministre de l'Économie, Franz Fayot, a participé à la cérémonie de remise des prix du premier Circular by Design Challenge.
Lire plus

Forum Tomorrow in Motion: réservez la date!

29-04-2021

En avant-première de l'événement majeur pour les professionnels de l'automobile de la Grande Région, un webinaire aura lieu le 15 juin pour une journée d'échanges, de partage et de rencontres en ligne.
Lire plus

Des projets à promouvoir dans le domaine de la défense

28-04-2021

Avec le Fonds européen de défense, les entreprises des pays du Benelux sont aidées dans la création de consortium en vue de réaliser des projets R&D à des fins de sécurité et de défense.
Lire plus

Les zèbres sont passés!

27-04-2021

La série de webinaires «Meet the Zebras» a connu un grand succès et a permis de mettre en évidence l’importance des industries créatives dans l’économie et le business.
Lire plus

Franz Fayot et Sasha Baillie présentent le rapport d’activité 2020 de Luxinnovation

22-04-2021

Ce jeudi 22 avril, le ministre de l’Économie Franz Fayot et la CEO de Luxinnovation Sasha Baillie ont présenté le rapport d’activité 2020 de Luxinnovation. Une année-charnière pour l’agence nationale pour la promotion de l’innovation, qui a non seulement œuvré pour offrir les outils nécessaires aux entreprises afin de répondre aux nouveaux défis amenés par la pandémie COVID-19, mais aussi pour mieux identifier les opportunités que les nouvelles tendances du marché amènent à notre économie.
Lire plus

Resources all news

Fermer