rechercher

Implantée au Luxembourg depuis plus de 20 ans, Fertilux est une PME familiale basée à Grevenmacher et employant 80 personnes. Elle est spécialisée dans la fabrication d’éco-fertilisants, issus du mélange de matières premières produites par des agro-industries européennes. «Nous sommes un maillon de l’économie circulaire», explique Sébastien David, ingénieur technique au sein de la société. «D’un côté, les agriculteurs ont des productions qui partent dans l’agro-industrie. De notre côté, nous avons un réel savoir-faire pour formuler nos éco-fertilisants à partir des produits de l’agro-industrie».

Fertilux a déposé un brevet pour sa technique d’enrichissement de ses éco-fertilisants avec des microorganismes. Ainsi, non seulement ses produits nourrissent les plantes, mais ils permettent également le développement de l’activité biologique dans le sol et de lutter contre l’érosion et l’acidification, qui sont autant de facteurs néfastes à la fertilité des sols.

«Nous savons que dans les pays qui ont utilisé la chimie comme seule arme pour augmenter les rendements, un effet collatéral a été justement de faire baisser la fertilité des sols», constate M. David. «Il est urgent d’inverser la tendance».

Des relations étroites avec les distributeurs locaux

La société, qui réalise la plus grosse part de son chiffre d’affaires en Europe, a commencé à se tourner vers le continent africain à partir de 2016, dans une optique de diversification géographique de son activité. «Pour être moins dépendants d’un seul marché, il était naturel de miser sur l’export. L’Afrique représente un potentiel incroyable et présente l’avantage de nous permettre de livrer nos produits tout au long de l’année, alors qu’en Europe, nous sommes soumis à des cycles saisonniers naturels».

C’est ainsi que Fertilulx a, progressivement, développé ses activités en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Sénégal, en Tanzanie et en Afrique du Sud, en attendant d’élargir sa couverture au Cameroun et à la République démocratique du Congo. «Nous travaillons avec des distributeurs locaux, indépendants, mais exclusifs sur notre marché. Nous n’aurions pas pu pénétrer le marché africain sans eux, mais ils n’auraient pas pu se développer sans nous. Il y a une vraie convergence d’intérêt. La relation gagnant-gagnant est réelle, ce n’est pas qu’un simple terme de marketing.»

Le potentiel est énorme sur un continent où est mesuré le plus fort taux de croissance de la population et donc, mécaniquement, de la demande à venir. Pour l’heure, une exploitation agricole africaine utilise 16 kg de fertilisants à l’hectare, là où une exploitation européenne tourne plutôt à 300 kg en moyenne.

Aides à l’innovation

C’est dans le cadre de la recherche d’aides à l’innovation – notamment pour mettre en place des processus d’homologation très complexes et coûteux – que Fertilux a été amené à travailler avec Luxinnovation.

«Nous avons reçu une aide précieuse dans l’élaboration de notre dossier de demande d’aides, avec des conseils en béton armé. Nous avons ainsi reçu une subvention de 45.000 euros de la part du ministère de l’Économie, qui a représenté une part substantielle de nos coûts engagés pour obtenir des homologations de la part de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l’autorité française de référence en la matière. Et c’est aussi Luxinnovation qui nous a guidé vers la Business Partnership Facility

Le Business Partnership Facility (BPF) est une facilité de cofinancement proposé par la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères et européennes et gérée par l’agence LuxDev.

Elle vise à encourager le secteur privé luxembourgeois et européen à s’associer avec des partenaires dans les pays en voie de développement pour mettre en place des projets commerciaux durables.

À mi-chemin entre business et aide au développement

«Nous avons monté un dossier pour la mise en place de solutions pratiques, sur le terrain, permettant d’augmenter la fertilité sols et de générer davantage de revenus pour les petits producteurs locaux», résume M. David. Ce projet de «gestion intégrée de la fertilité des sols» regroupe tout autant les éco fertilisants en eux-mêmes, une offre avec des semences certifiées, du micro-crédit pour les producteurs locaux, une expertise agronomique et un suivi technique pointu. «Il s’agit de pouvoir aussi adapter nos pratiques aux conditions climatiques ou socio-économiques locales. Nous sommes à mi-chemin entre du business et de l’aide au développement.»

Le soutien apporté par la BPF, de près de 200.000 euros sur deux ans, va notamment permettre l’accompagnement, le recrutement et de la formation, sur place, de techniciens.

«L’exemple de Fertilux démontre que des entreprises luxembourgeoises peuvent amener des solutions économiquement viables et pertinentes pour les besoins de pays en développement, à condition de pouvoir adapter l’offre localement. Le concept de gestion intégrée proposé par Fertilux est un triple win pour l’entreprise, les petits producteurs et les partenaires en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso», conclut Pascal Fabing, Head of Corporate R&D and Innovation Support chez ‎Luxinnovation.

Lire plus

Une première cartographie des facilitateurs de la durabilité

26-01-2023

Sur quelles technologies, solutions et compétences les entreprises peuvent-elles compter dans leurs efforts pour devenir plus durables ? Forte de son expertise dans la cartographie de différents secteurs économiques, Luxinnovation a récemment publié une cartographie des facilitateurs de la durabilité au Luxembourg.
Lire plus

Pôle Automobile Européen : Renforcer la coopération automobile transfrontalière

23-01-2023

Après 4 années d’activités intenses, le projet Interreg Pôle Automobile Europeen (PAE) s’est clôturé fin décembre 2022 à Strasbourg en présence des cinq partenaires belges, français et luxembourgeois et cinq partenaires associés allemands sous la coordination de la CCI Grand Est. Anthony Auert, manager du Luxembourg AutoMobility Cluster, fait le point sur les résultats du projet.
Lire plus

Un nouveau responsable pour le Luxembourg Creative Industries Cluster

20-01-2023

Le 16 janvier 2023, Kristian Horsburgh a rejoint Luxinnovation en tant que nouveau manager du Luxembourg Creative Industries Cluster. Passionné par l'intersection entre la créativité et le monde des affaires, il se réjouit d'aider le secteur à se développer davantage et à trouver de nouvelles synergies avec d'autres segments de l'économie luxembourgeoise.
Lire plus

Les deux premières start-up luxembourgeoises reçoivent un financement de l’EIC Accelerator

19-01-2023

La Commission européenne a récemment annoncé qu'Arspectra et Circuli-ion ont obtenu un financement de l'accélérateur du Conseil européen de l'innovation (EIC). Il s'agit du financement le plus prestigieux disponible pour les start-ups du programme Horizon Europe de l'UE. Luxinnovation a soutenu les tout premiers lauréats luxembourgeois de l'EIC Accelerator lors du processus de candidature.
Lire plus

Un modèle de référence pour l'innovation durable

18-01-2023

La durabilité et la compétitivité à long terme vont de pair – mais la durabilité est un vaste concept, et il n'est pas toujours facile pour les entreprises qui veulent avancer dans ce domaine de savoir par où commencer. Afin d'inspirer et d'orienter les acteurs économiques, Luxinnovation a élaboré un modèle de référence pour l'innovation durable.
Lire plus

Toutes les news

Fermer